Archives par étiquette : service des patrimoines

Présentation des fonds documentaires du Service des patrimoines

 

Le Service des patrimoines de la DRAC Alsace regroupe la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH), le Service régional de l’archéologie (SRA), les Services territoriaux de l’architecture et du patrimoine (STAP) du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, les missions du conseiller musée et celles des archives.

Chaque service produit et reçoit une documentation riche et variée, qui résulte de son travail au quotidien. Afin de mieux repérer les différents fonds et leurs spécificités, voici un aperçu général qui vous permettra d’apprécier leur complémentarité dans le cadre d’un recherche relative au patrimoine régional.

Si une part importante du fonds est constituée de documents administratifs, la consultation et la réutilisation des sources sont soumises aux règles relatives aux droits d’auteur et parfois restreintes selon les critères de confidentialité liés à la protection des sites et des biens, ou au respect de la vie privée.

La documentation est accessible sur rendez-vous :

doc-drac.alsace@culture.gouv.fr

Les personnes ressources sont mentionnées en regard de chaque fonds.

 

 1. La Conservation régionale des monuments historiques

La CRMH Alsace possède quatre fonds documentaires, conséquence de ses activités de protection du patrimoine, d’une part, et de conservation-restauration, d’autre part :

  • les dossiers de protection immeuble : ils sont le fruit du travail de recherches du recenseur. Chaque édifice protégé Monument historique est relié à un dossier de protection qui démontre la valeur patrimoniale de celui-ci. Le dossier comprend une parti administrative (correspondance, arrêtés, etc.) et une partie documentaire qui rassemble, outre une série d’illustrations anciennes et récentes, une description historique du bâtiment. Les dossiers sont classés par commune.

Contacts : Géraldine Hetzel, Claire Hirstel

  • les dossiers de protection objet : les objets classés ou inscrits sont également documentés.
  • les dossiers des missions de « correspondance jardins » et « correspondance patrimoine du 20e s. », visant à la reconnaissance de la spécificité de ces patrimoines et à leur labellisation.

Contact :

  • la documentation travaux : l’entretien et la restauration des édifices protégés génèrent toute une documentation scientifique et technique qui témoigne de la vie du bâtiment. Études préalables, projets architecturaux et techniques, dossiers documentaires des ouvrages exécutés, études diverses et analysés de bâti permettent de suivre les étapes de transformation architecturale et renseignent le chercheur sur l’historique de l’ouvrage concerné.

Contact : Cécile Courtaud, Anne-Laure Stéphany

Les notices des édifices et objets protégés sont consultables sur le portail Architecture et patrimoine du Ministère de la culture et de la communication (onglet Architecture ou Mobilier).

 

2. Le Service régional de l’archéologie

Les collections du SRA Alsace s’articulent autour de quatre axes principaux :

  • la carte archéologique : l’ensemble des entités archéologiques (sites ou indices de sites), des opérations et des sources est inventorié dans une base nationale nommée Patriarche, couplée à un système d’information géographique. Parallèlement à la base de données, les sources et documents renseignant ces entités sont archivés dans des dossiers selon un découpage communal.

Contact : Georges Triantafillidis

  • les rapports de fouille : chaque opération archéologique donne lieu à la rédaction d’un rapport qui est transmis au SRA. Ces documents administratifs sont répertoriés dans la base Patriarche et stockés par commune.

Contact : Véronique Bodlenner

  • les archives de fouille : à la fin d’une opération archéologique, toute la documentation scientifique résultant de l’activité de terrain et de post-fouille est cataloguée et versée au SRA. Plans, relevés, photos, dessins sont inventoriés par opération et enregistrés dans une base de consultation.

Contact : Véronique Bodlenner

  • la bibliothèque du SRA : environ 3500 monographies et 380 titres de publications en série sont consultables sur place et sans rendez-vous au Centre d’information et de documentation (CID) de la DRAC Alsace, les jeudi et vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Contact : Véronique Bodlenner

Le catalogue de la bibliothèque est consultable sur la base Malraux du Ministère de la culture et de la communication (sélectionner « DRAC Alsace » en mode Recherche experte pour cibler l’interrogation).

 

3. Le fonds ancien du Denkmalarchiv

Particularité alsacienne et mosellane, ces territoires annexés à la fin du 19e s. ont abrité un service du patrimoine, qui a très tôt constitué une collection de documents (textes et illustrations), décrivant à la fois les édifices et les découvertes archéologiques de la région : le Denkmalarchiv.

Régulièrement alimenté au gré des tutelles successives jusqu’aux années 1980, il constitue une source inestimable pour tous ceux qui souhaitent travailler sur le patrimoine régional.

Contact : Olivier Munsch, Cécile Courtaud

Les images du Denkmalarchiv sont en cours de numérisation et de versement sur le portail Architecture et patrimoine du Ministère de la culture et de la communication (onglet Images).

*

*            *

Par ailleurs, le Palais du Rhin abrite également le Service de l’inventaire du patrimoine culturel, qui dépend de la région. Chargé de recenser le patrimoine « de la cathédrale à la petite cuillère », selon l’expression consacrée d’André Malraux, ce service constitue un inventaire topographique régional complet sous forme de dossiers, comprenant une couverture photographique et graphique, ainsi qu’une description historique détaillée de chaque édifice étudié.

Contact : Nadège Taureau

Les notices et illustrations du Service de l’inventaire du patrimoine culturel sont consultables sur le portail Architecture et patrimoine du Ministère de la culture et de la communication.

Le document du mois : avril 2013

Retour sur la Sous-direction de l’architecture, des arts et des lettres du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle (1945-1954)

 

Le classement des archives du fonds du Service des patrimoines se poursuit. Une série de dossiers correspondant au passage entre l’administration allemande et l’administration française a été mise au jour.

Dans ce lot figure une partie de la correspondance de la Sous-direction de l’architecture, des arts et des lettres du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, nouvellement créée juste après-guerre, en 1945, et basée à Strasbourg. La direction en fut confiée à Georges Baumann, qui conservera ce poste jusqu’à sa retraite en 1954, date à laquelle cette Sous-direction sera transformée en section administrative des services d’architecture du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle (1).

Un dossier Arts et Lettres, partie Théâtres, concerne le théâtre de Strasbourg (1945-1953).

doc1304_01

Un aperçu de la reprise des activités théâtrales au milieu des années 1940…

Voici un petit florilège de documents.

En tête de dossier figure un document dactylographié signé par M. A. Pfrimmer, ancien directeur du théâtre municipal, qui retrace en quelques pages l’histoire du théâtre en Alsace pour la période 1870 à 1945 et qui montre comment le spectacle vivant peut être utilisé à des fins politiques.

Il conclut son exposé par cette phrase poignante, qu’il convient de replacer dans son contexte temporel de l’immédiate après-guerre :

 » Telles sont les leçons du passé. Il s’agit à l’avenir d’empêcher un pareil sabotage de l’art français en Alsace « .

Programme de la saison 1946-1947 du théâtre municipal de Strasbourg

Un courrier de Baumann daté de juin 1945 et adressé au Maire de Strasbourg l’assure du soutien exceptionnel du Ministère pour le théâtre en Alsace et en Moselle, en vue de relancer la production d’œuvres en langue française :

doc1304_03

En 1945, M. P. Bastide est engagé pour reprendre la direction du théâtre municipal. Dans une lettre manuscrite, il s’enthousiasme de l’afflux d’artistes pour sa troupe nouvellement constituée :

 » L’accueil que m’a réservé Strasbourg ainsi que la municipalité restera pour moi inoubliable.

J’ai promis à M. Charles Frey d’ouvrir le 15 octobre, et je tiendrai parole.

Je n’avais pas un choriste, une danseuse, un artiste ; en 25 jours, j’ai déjà recueilli 36 choristes, 18 danseuses, et ma troupe est en bonne voie ; et nous ferons pour le mieux pour maintenir très haut le renom de notre belle scène.  »

doc1304_04

…Mais aussi un reflet de la composition du personnel de la Sous-direction en 1945

En novembre 1945, M. Baumann demande au Maire de Strasbourg une réduction des prix d’entrée au théâtre municipal pour le personnel de la Sous-direction de l’architecture, des arts et des lettres du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. Elle sera accordée, et une liste des agents sera envoyée à la ville. Ce document nous permet, par voie détournée, de connaître la répartition exacte des postes affectés à Strasbourg à cette époque :

  • 1 sous-directeur ;
  • 1 sous-chef de bureau ;
  • 2 inspecteurs de Monuments historiques ;
  • 1 réviseur principal ;
  • 1 commis principal ;
  • 1 inspecteur général ;
  • 2 architectes en chef ;
  • 3 inspecteurs ;
  • 2 vérificateurs ;
  • 1 expert calculateur ;
  • 1 jardinier en chef ;
  • 5 jardiniers ;
  • 2 surveillants militaires ;
  • 2 commis principaux ;
  • 2 tapissiers ;
  • 3 menuisiers ;
  • 1 ferblantier ;
  • 1 magasinier ;
  • 3 architectes DPLG ;
  • 1 architecte des Monuments historiques ;
  • 8 agents techniques;
  • 3 ingénieurs ;
  • 1 chef d’atelier ;
  • 1 apprenti technique ;
  • 11 employés de bureau ;
  • 1 garçon de bureau ;
  • 6 chauffeurs-électriciens ;
  • 1 chauffeur touriste ;
  • 1 mécanicien ;
  • 2 auxiliaires de service ;
  • 1 surveillant auxiliaire ;
  • 1 inspecteur des sites.

Soit 73 postes pour la sous-direction.

L’archéologie, quant à elle, est détachée de cette sous-direction. Une circonscription archéologique d’Alsace et de Moselle, implantée au Palais de Rohan, est crée en 1945, avec pour directeur Jean-Jacques Hatt, qui dirigera également le Musée archéologique de Strasbourg (2). Ce service sera rapatrié au Palais du Rhin en 1969, date de la création de la Direction régionale des affaires culturelles d’Alsace.

Bibliographie :

(1) LEFORT Nicolas.  » Le service des Monuments historiques en Alsace de 1919 à 1959 « , Revue d’Alsace, 2005, p. 75-103.

(2) SCHNITZLER Bernadette. La passion de l’Antiquité : six siècles de recherches archéologiques en Alsace. Strasbourg : Société savante d’Alsace, 1998. 351 p. (Recherches et documents ; 60)