12. Le vitrail et la guerre : le périple des vitraux de la cathédrale

Protection des tympans du portail nord, dit "de Saint-Laurent", 1939 (Denkmalarchiv, DRAC Alsace)

Protection des tympans du portail nord, dit « de Saint-Laurent », 1939 (Denkmalarchiv, DRAC Alsace)

La dépose des vitraux de la cathédrale est achevée dès la mi-septembre 1939. Contenues dans 162 caisses, les verrières sont envoyées par train à Périgueux et gardées dans le « dépôt d’antiquités et œuvres d’art » établi au château de Hautefort.

Dès juillet 1940, les autorités allemandes réclament leur retour, et le 4 octobre, un convoi les ramène à Strasbourg. Mais le 11 août 1944, le bombardement aérien de la ville touche la cathédrale : les verrières sont alors transférées dans la mine de sel de Heilbronn dans le Wurtemberg.

Le 23 novembre, Strasbourg est libéré, et en septembre 1945, un transport organisé par le Commissariat de la République et par l’autorité militaire se rend à Heilbronn, en zone d’occupation américaine, et rapporte les vitraux.

JEP2015_P12_02

Inventaire des vitraux amenés au château de Hautefort, vers 1940 (Denkmalarchiv, DRAC Alsace)

Après guerre, leur remise en place prend plusieurs années de restauration des verres et des plombs brisés lors des déménagements successifs, un travail délicat confié à la Maison Ott de Strasbourg, achevé seulement en 1955.

Situation des vitraux en 1957 (Denkmalarchiv, DRAC Alsace)

Situation des vitraux en 1957 (Denkmalarchiv, DRAC Alsace)

(Auteur : Nicolas Lefort)

>> Suite de l’exposition

<< Retour au panneau précédent

<< Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *