19. Une création pour le millénaire : le vitrail de la chapelle Saint-Catherine

Pour commémorer le millénaire des fondations de la cathédrale, la DRAC Alsace a choisi de commander un vitrail contemporain pour combler deux baies de la chapelle Sainte-Catherine ayant perdu, à l’époque moderne, leurs verrières gothiques.

M. Parot et Mme Ellena en train de travailler sur le panneau. Cliché : atelier Parot

M. Parot et Mme Ellena en train de travailler sur le panneau. Cliché : atelier Parot

Cliché : atelier Parot

Mme Ellena en train de travailler sur le panneau vertical. Cliché : atelier Parot

La commande, initiée en 2012, s’inscrit dans la continuité des actions de l’État en faveur de l’art contemporain dans l’espace public ou dans les édifices dont il a la charge. La cathédrale de Strasbourg avait déjà pu bénéficier de cette politique au XXe siècle, notamment avec les vitraux réalisés par l’Atelier Gruber en 1976-1981 pour le transept sud.

Premiers panneaux d'essais dans l'atelier du maître verrier Pierre-Alain Parot. Aiserey, mars 2015. Cliché : Zabou Carrière

Premiers panneaux d’essais dans l’atelier du maître verrier Pierre-Alain Parot. Aiserey, mars 2015. Cliché : Zabou Carrière

Un comité artistique a tout d’abord été créé, réunissant les acteurs de la conservation et de la restauration de l’édifice, de la création artistique et les délégués de l’affectataire et de la Ville, sous la présidence du directeur régional des Affaires culturelles. Le cahier des charges imposait, outre le délai maximal de la pose en 2015 – dans le cadre des festivités du millénaire de la cathédrale – l’intégration dans un monument historique et parmi un ensemble cohérent de verrières du XIVe siècle, enfin l’association avec un maître-verrier. Une note de la commission diocésaine d’art sacré sur le cycle iconographique existant – un collège apostolique accompagné des saintes femmes – permettait d’éclairer les candidats. Une attention particulière à l’atmosphère lumineuse devait par ailleurs être prise en compte dans la démarche : la nouvelle verrière va ainsi contribuer à restituer l’éclairage ancien de la chapelle.

Au terme de l’appel à candidatures, le jury a retenu un duo associant un artiste, Véronique Ellena, à un maître-verrier, Pierre-Alain Parot.

M. Parot travaillant sur le panneau avec rétroéclairage. Cliché : Véronique Ellena

M. Parot travaillant sur le panneau avec rétroéclairage. Cliché : Véronique Ellena

Véronique Ellena s’intéresse particulièrement au medium photographique qu’elle retravaille dans ses créations plastiques. Pour ce vitrail, elle s’est inspirée de la vie de sainte Catherine, à qui la chapelle est dédiée, en évoquant les beautés de la nature louées par la sainte. Elle a également souhaité compléter le cycle des quatorze lancettes anciennes par une représentation du Christ, réunissant les deux baies vides par un visage à la fois divin et humain, inspiré d’un tableau de Memling et d’un portrait contemporain. Cette figure est composée de portraits d’anonymes pris sur le site même de cette création, pour évoquer l’union des hommes en un seul.

Projet et rendu final, détail de la main droite. Cliché : atelier Parot

Projet et rendu final, détail de la main droite. Cliché : atelier Parot

Du point de vue technique, cette mosaïque de photographies s’appuie sur une technologie récente d’impression recuite sur plaque de verre. Les panneaux font également l’objet d’une mise en plomb, selon la méthode traditionnelle employée dans les lancettes voisines.

L’effet recherché est celui d’un kaléidoscope qui révèle progressivement, au fil de la déambulation, les saisons, les paysages et les visages, mais également, à la manière d’une anamorphose, le dessein d’ensemble, comme une métaphore, à la fois artistique et spirituelle du concept d’épiphanie. L’« apparition » voulue par Véronique Ellena.

(Auteur : Bernard Goy)

>> Suite de l’exposition

<< Retour au panneau précédent

<< Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *