25. Robert Danis

Une carrière fulgurante

Portrait de Robert Danis. Auteur : Gerschel, 1919 ? (Coll. Martin Danis, droits réservés)

Portrait de Robert Danis. Auteur : Gerschel, 1919 ? (Coll. Martin Danis, droits réservés)

R. Danis naît le 15 juillet 1879 à Belfort d’une famille originaire des Vosges. Après des études secondaires classiques, il entre en 1899 à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, où il est l’élève d’H. Deglane. Architecte diplômé par le gouvernement en 1905, il reçoit de très nombreux prix, notamment pour la qualité de ses relevés d’architecture française (Porte de Brisach à Belfort). En février 1913, il est recruté comme architecte ordinaire des bâtiments civils et des palais nationaux et commence sa carrière aux châteaux de Versailles et de Trianon. Le 25 novembre de la même année, il est admis second au concours d’architecte en chef des Monuments historiques, avec une étude sur l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Gonesse (XIIe-XIIIe siècles). En janvier 1915, en pleine guerre, il est nommé architecte en chef des Monuments historiques du département des Vosges.

Un administrateur à la tête des services d’Architecture et des Beaux-Arts d’Alsace et de Lorraine

Originaire de l’Est de la France, titulaire de la « double casquette » d’architecte en chef des bâtiments civils et des Monuments historiques, chef du service de protection des monuments et œuvres d’art du front Est de 1917 à 1919, R. Danis possède toutes les qualités requises pour réorganiser les services d’Architecture et des Beaux-arts d’Alsace et de Lorraine. En février 1919, il est chargé d’une mission temporaire d’inspection générale des bâtiments civils, des palais nationaux et des Monuments historiques en Alsace et en Lorraine. Puis, en mars 1919, le gouvernement français crée un commissariat général de la République à Strasbourg, confié à A. Millerand. Dix directions générales, sorte de petits ministères, sont créées pour administrer les différents services d’Alsace et de Lorraine. En avril 1919, le poste de directeur des services d’Architecture et des Beaux-Arts d’Alsace et de Lorraine revient à R. Danis, avec la mission de réintroduire les méthodes françaises.

Document : Le programme de la direction de l’Architecture et des Beaux-Arts exposé par R. Danis au conseil supérieur d’Alsace et de Lorraine en 1919 :

« À l’effort allemand de domination qui s’appliquait à germaniser systématiquement les productions de nos deux provinces, opposer, en les réanimant sur place, les traditions méditerranéennes et françaises qui ont permis le libre développement des arts alsaciens et lorrains ; faire revivre ainsi, sous des formes toujours renouvelées, l’esprit qui anima successivement sur les bords du Rhin, aux grandes époques de l’art : les artisans de l’antique Argentoratum, ensuite les constructeurs du Moyen Âge, disciples des créateurs de l’Opus francigenum, et plus tard les artistes de notre XVIIIe siècle ».

En 1921, R. Danis devient le premier directeur de l’école régionale d’Architecture créée à Strasbourg. En 1923, les services d’Architecture et des Beaux-Arts d’Alsace et de Lorraine sont rattachés au ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. R. Danis assure la liaison entre l’administration centrale et les services d’architecture déconcentrés en Alsace et Lorraine jusqu’en 1934.

Plan de École régionale d'architecture à Strasbourg. S.n., 1922 (École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg)

Plan de École régionale d’architecture à Strasbourg. S.n., 1922 (© École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg)

Un architecte en chef des bâtiments civils, palais nationaux et Monuments historiques

Palais Rohan à Strasbourg, projet de construction de deux salles d'exposition. Auteur : Robert Danis, 1923 (Denkmalarchiv, © DRAC Alsace)

Palais Rohan à Strasbourg, projet de construction de deux salles d’exposition. Auteur : Robert Danis, 1923 (Denkmalarchiv, © DRAC Alsace)

Projet d'aménagement du chœur de la cathédrale de Strasbourg. Auteur : Robert Danis, 1928 (Denkmalarchiv, © DRAC Alsace)

Projet d’aménagement du chœur de la cathédrale de Strasbourg. Auteur : Robert Danis, 1928 (Denkmalarchiv, © DRAC Alsace)

En tant qu’architecte en chef, R. Danis est chargé des « monuments insignes » de l’Alsace jusqu’en 1939. Il dirige l’achèvement des travaux de reprise en sous-œuvre du pilier nord de la cathédrale de Strasbourg en collaboration avec l’architecte de la fondation de l’Œuvre Notre-Dame, C. Dauchy (1921-1927). Il établit un vaste programme de restauration du château des Rohan de Saverne qui ne peut être totalement exécuté, faute de crédits (1924). À Colmar, il restaure la chapelle, le théâtre et la bibliothèque du lycée Bartholdi (1925). À Strasbourg, il restaure l’ancien hôtel d’Andlau (1923-1933) et le Palais Rohan (1927-1937). Il dirige aussi les travaux de restauration et d’agrandissement de l’abbaye du Mont Sainte-Odile (1927-1939) et réalise le monument national du Hartmannswillerkopf (1922-1932). Il est également l’auteur du musée Pasteur (1923) et de l’institut d’histologie de Strasbourg (1927).

(Auteur : Nicolas Lefort)

>> Suite de l’exposition

<< Retour au panneau précédent

<< Retour à l’accueil

Télécharger le panneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *