La carte archéologique du Service régional de l’archéologie (SRA) Alsace

Depuis une trentaine d’années dans le cadre d’un programme national, le Ministère de la culture et de la communication a engagé un inventaire par communes de tous les sites archéologiques. Conformément à l’article L 522 du code du patrimoine, l’État est chargé d’élaborer et de mettre à jour la carte archéologique nationale, avec le concours des établissements publics ayant des activités de recherche archéologiques et les services des collectivités territoriales. Cette responsabilité repose en premier lieu sur les services déconcentrés du ministère de la culture et de la communication en région (DRAC) et en leur sein sur les services régionaux de l’archéologie (SRA).

Communément appelé  » carte archéologique « , cet inventaire des sites archéologiques constitue la seule base de données, recensant la totalité du patrimoine archéologique connu sur l’ensemble du territoire, des origines à nos jours, à partir de la découverte et de l’étude des vestiges matériels.

C’est un outil d’information et d’aide à la décision, qui permet d’évaluer le potentiel archéologique des communes mais aussi un outil de recherche qui permet aux étudiants et aux différents chercheurs d’effectuer des recherches thématiques ou diachroniques en interrogeant la base des données et en consultant les dossiers communaux. Il s’agit donc d’un inventaire qui se veut exhaustif, en ce qui concerne les informations disponibles, mais qui reste évolutif. L’outil vise à l’exhaustivité de ce qui est connu par les archéologues et à la plus grande précision en matière de localisation, de chronologie et d’interprétation.

1. De quoi se compose la carte archéologique ?

La carte archéologique se compose de deux parties : les dossiers communaux et la base des données Patriarche.

La base de données Patriarche

La base de données Patriarche (PATRImoine ARCHEologique) est alimentée par les données issues de la bibliographie, des fouilles ainsi que des prospections pédestres, aériennes et géophysiques. Cette application nationale est constituée d’un système de gestion de base de données (SGBD) Oracle couplée à un système d’information géographique (SIG) :

Le SGBD : la base de données renferme toutes les informations relatives à l’archéologie régionale, grâce à 5 modules qui sont liés entre eux :

  • le module Entités archéologiques : localisation, chronologie, interprétation, structures, cadre géologique et géomorphologique, renseignements administratifs, avec géoréférencement ;
  • le module Opérations : gestion des opérations archéologiques, avec géoréférencement ;
  • le module Protections : gestion des protections, avec géoréférencement ;
  • le module Sources documentaires : enregistrement des références bibliographiques, iconographiques, graphiques ;
  • le module Répertoire : agenda des personnes et des organismes en relation avec les SRA.

Base Patriarche, module Entités

Le SIG : il permet la gestion et la représentation sur une carte de l’emprise des entités archéologiques, opérations, protections sous la forme de point, cercle, ligne ou polygone.

Localisation des entités archéologiques dans la région de Brumath

Les dossiers communaux

Les dossiers communaux de la carte archéologique contiennent l’ensemble des documents en relation avec la base de données, pour chaque entité archéologique.

Chaque dossier communal est constitué de 3 parties :

  • le dossier généralités : où on trouve un extrait de la carte de localisation et une liste récapitulative des entités archéologiques, ainsi que la documentation générale de la commune ;
  • dans le dossier des entités archéologiques sont placés les chemises avec la documentation par site : fiche d’entité, bibliographie, photocopies de références bibliographiques, parfois photos ou documents de fouille, correspondance, dossier communal du Denkmalarchiv ;
  • enfin, le dossier protection avec les documents concernant les protections archéologiques.

2. Quel est le mode de classement ?

Les dossiers communaux sont classés de manière géographique par département, puis par ordre alphabétique de commune.

À l’intérieur de chaque dossier communal, les dossiers d’entités sont rangés par numéro, généré par la base Patriarche, selon la formule suivante :

n° INSEE commune + numéro d’ordre à 4 chiffres

ex : 67482 0001 : 1ère entité de la commune 67482 (Strasbourg).

3. Comment consulter la carte archéologique ?

La carte archéologique est consultable sur rendez-vous dans les locaux du SRA Alsace au 2e étage de la DRAC Alsace.

Contact : Georges Triantafillidis, Anny Bartoletti


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *